Julinfinity, bien dans ses baskets

Julinfinity, bien dans ses baskets

Julie est une jeune blogueuse de 24 ans un peu à part. Dans ses publications, à l’univers travaillé, elle ne montre jamais son visage. Parti pris intéressant et qui plaît. « c’était un challenge et au final je me suis rendue compte que ça n’a pas été une barrière. »

Son blog fait un carton, et de nombreuses marques collaborent aujourd’hui avec elle.

L’envie de partager

Tout a commencé pendant ses études, lors de son master 2 à Clermont Ferrand quand elle décide d’ouvrir un blog.  « Au départ ce n’était pas un blog mode, c’était beaucoup plus mes « humeurs ». Je me suis dit j’essaie et si ça ne me plaît pas je supprime, tout simplement». C’était en 2013. Au bout de deux mois, le blog commence à toucher son public.

Julie a toujours adoré écrire.  « Quand je l’ai créé je n’avais pas encore conscience qu’il y avait des partenariats possibles avec des marques etc. Moi je voulais partager, écrire, rigoler, raconter plein de choses. Je ne voyais pas le côté matériel et c’est peut-être parce que je l’ai ouvert innocemment que ça a plu »

Toutefois, suite à des problèmes personnels, Julie arrête tout et fait une pause, elle durera 6 mois.  Petit à petit la jeune femme reposte sur Instagram «C’était un refuge, ça me changeait les idées».

Quand elle décide de reprendre son blog, elle change son pseudo, la charte graphique et c’est à partir de ce moment-là qu’elle ne souhaite plus montrer son visage.

« Les gens auraient pu avoir peur de tous ces changements mais au contraire ça a grimpé d’un coup ».

Elle soigne particulièrement son compte Instagram, les photos sont plus travaillées, l’univers est calibré. « Au final j’écrivais toujours pareil. Mais j’ai parlé de sujets un peu plus difficiles comme le deuil. Et ça a peut-être accroché les gens, c’était plus transparent. Un peu plus profond. »

DSC_2456

Sur les réseaux

Sur Instagram, la jeune femme est assez active, elle poste 2 à 3 photos au rythme de sa journée, et essaie de répondre à un maximum de commentaires. « J’ai l’impression que ma communauté est quand même relativement engagée. »

capture.jog copie

Elle est également active sur Snapchat, son compte est ouvert, ce qui lui permet de discuter avec sa communauté. « Je snape beaucoup. Ça plaît beaucoup aux gens. Il y a un côté très naturel. C’est freestyle. Je me fais plaisir. C’est là où je passe le plus de temps. Un lieu où je demande des avis, je crée des débats. »

Elle aimerait également développer d’avantage sa chaîne You Tube, parler de sujets divers et variés. « On ne voit pas mon visage non plus, parce qu’en fait je n’ai pas envie que les gens se concentrent sur des détails comme le fait que j’ai des beaux sourcils, que je suis bien maquillée etc. J’ai envie que les gens soient là pour le contenu plus que pour mon apparence. »

Depuis cet été, Julie a pris la décision de se consacrer à 100 % à son blog et aux réseaux qui en découlent. « J’ai envie d’essayer. Sur le long terme, je sais que c’est un peu instable. Mais je suis très impatiente de voir la suite, m’occuper de mon blog, ça m’apaise au quotidien. »

Les passions de Julie :

La mode évidemment, le style de Julie est assez « streetwear ». « Je suis très nineties. J’adore le retour des vieilles marques comme Champion ou Fila. J’aime beaucoup le côté sportychic. ».

Elle affectionne les sneakers et en achète beaucoup, c’est devenu presque un jeu, une marque de fabrique. « Le monde du blogging est assez girly et j’aime bien contrebalancer ça et montrer que l’on peut porter des baskets, aimer le streetwear et être féminine pour autant. »

IMG_4455

Julie a également monté un collectif de 12 blogueuses « La bande en sneakers, LBES ».

On est un sacré gang. On échange tous les jours. C’était pour montrer aux gens différentes façons de porter les sneakers parce que l’on est toutes très différentes ». Nike a d’ailleurs déjà collaboré avec ce collectif.

Sinon Julie adore le cinéma « ça me touche, me fait rire et me fait réfléchir. »
Elle lit beaucoup, adore Mathias Malzieu, et écrit énormément. « Mais mon rêve absolu serait d’être publiée. Raconter une histoire. Un roman. Une autofiction. »

DSC_0239

Elle aimerait d’ailleurs développer la culture sur son blog. « C’est compliqué, parce que ça lasse vite les gens. Mais je pense qu’il y a moyen en présentant les choses de manière légère et sympa. »

La jeune femme s’inspire de la rue, des gens qu’elle regarde ou croise au quotidien.

Pour la suite, Julie a envie que le blog et Youtube se développent encore d’avantage, elle aimerait également se diversifier, revenir un peu au lifestyle tout en continuant le partage de ses looks.

Julie a mille idées et n’est pas prête de s’arrêter « Ça m’accompagne sur le long terme et ça évolue avec moi, c’est génial. »

veste-bomber-jennyfer-bordeaux-11