La vie de Kenza, sa réussite, son blog

La vie de Kenza, sa réussite, son blog

Kenza, vous la connaissez sûrement, elle fait partie des premières bloggeuses françaises à s’être fait connaître sur la toile. Aujourd’hui, elle est à la tête d’une petite entreprise et on a voulu en savoir davantage sur son quotidien, le blogging et ses envies.

Comment tout a commencé…

Kenza a 29 ans et a créé son blog, la Revue de Kenza, il y a maintenant 8 ans lors de ses études journalistiques. Elle fait partie de la deuxième génération de bloggeuses à s’être lancée en France.

« Je ne me mettais pas du tout en avant, c’était un blog où je publiais beaucoup de photos, des articles un peu journalistiques, je ne parlais pas à la première personne, je l’adressais à une communauté assez diversifiée. »

A 20 ans, Kenza voulait bosser dans la mode ou la communication. La jeune femme avait besoin d’un environnement créatif tout en restant très connectée. « Je fais partie de la génération qui découvrait plein de trucs, myspace, caramails, les chats etc. Je me suis lancée en me disant on verra bien. »

Elle publie de façon constante et contre toute attente, le succès est rapidement au rendez-vous. Son blog se développe et au bout d’un an et demi elle peut vivre de cette activité. « J’ai eu de la presse, des marques ont commencé à me contacter, c’est allé très vite. A la base, mon blog c’était une passion, voire un hobby, qui est devenu mon job, c’est le graal absolu, j’ai beaucoup de chance de faire ce que j’aime. »

Depuis 6 ans, son blog, est devenu son activité principale, ça s’est fait naturellement. Elle a monté sa propre entreprise et s’entoure de professionnels, vidéastes, comptable, assistant, photographes (son compagnon Matthieu Khalaf étant son photographe officiel lui permettant de garder une ligne éditoriale constante)

Larevuedekenzamatthieukhalaf

Elle rédige, toutefois, seule ses articles et continue de répondre à tous ses mails « « J’ai encore les pleins pouvoirs, j’ai un peu de mal à déléguer ». Kenza n’a pas envie de rentrer dans des publications très formatées. « J’aime bien cette liberté. Je n’ai pas envie que l’aspect authentique disparaisse. »

Le blogging au quotidien

La Revue de Kenza Summer Look

Chaque jour est différent, Kenza peut enchaîner les rendez-vous dans tout Paris et le lendemain shooter pour deux marques avec qui elle collabore. Elle voyage également beaucoup.

A la fois rédactrice, community manager et styliste, elle ne s’arrête jamais « j’ai des journées assez sport mais c’est le jeu ».

La jeune femme nous avoue ne jamais vraiment s’arrêter, puisqu’elle continue à poster même en période estivale, c’est son job de relayer tous les jours. « Je ne fais pas de pause et j’enchaîne beaucoup mais je prends plaisir dans cette pression et puis ce n’est pas une contrainte mais un pli à prendre, j’ai fait mes choix et j’assume. »

De nature anxieuse, elle aime que tout soit fait en temps et en heure et ne s’accorde que très peu de répit. « Je n’ai pas envie d’avoir de regrets et je décline déjà pas mal de choses par manque de temps. »

Il lui arrive par moments bien sûr d’avoir des coups de fatigue ou de se poser des questions sur la pérennité de son activité mais ne baisse jamais les bras « C’est maintenant qu’il faut se lancer et prendre des risques.»

Elle fait également partie d’un collectif de 5 influenceuses, Vloggist, monté par M6 Digital Talent. Ils créent des vidéos sur Youtube qui s’adressent à des femmes entre 25 et 40 ans. « Je trouvais l’idée cool et le casting orignal, dans la vraie vie on n’aurait pas forcément créé un projet toutes ensembles. Les prods sont énormes, des journées entières de tournage, il y a pas mal de budgets, le résultat est intéressant »

Vloggist

Sa communauté sur les réseaux 

Kenza a des communautés différentes sur chaque réseau. Elle est par exemple très suivie sur Pinterest, environ 290 000 followers et ce n’est pourtant pas le réseau où elle est la plus active.

Elle est bien sur présente sur Facebook, Instagram, Twitter et Snapchat.

« Pour moi, Snapchat, c’est vraiment une extension de tous les réseaux où justement tout est hyper calibré et hyper léché. Ce n’est pas le réseau que je privilégie mais c’est l’endroit où l’on peut voir l’envers du décor, c’est justement un peu la déconne. »  

La Revue de Kenza french blogger

L’originalité de Kenza 

Selon la jeune bloggeuse, dans son succès il y a aussi une question de timing.

« Tu vois, si aujourd’hui j’avais démarré un blog, je ne suis pas sûre que ça aurait fonctionné. Il y a tellement de monde et de blogueurs sur le marché. » C’est donc difficile de tirer son épingle du jeu.

Dès le départ, elle a également réussi à conjuguer le lifestyle et la mode. « Je pouvais me mettre en avant en parlant de ce que je portais etc. mais j’ai réussi à y glisser une touche hyper perso lifestyle ». Sans exclure personne, chacun y a trouvé son compte. « Mon blog ça reste léger, superficiel, j’ai l’impression que c’est ce que mon lectorat attend, dix minutes d’évasion par jour »

LarevuedeKenza

Kenza s’inspire de femmes qui entreprennent pour réaliser leurs rêves et s’assument « J’aime les femmes des temps modernes, qui mènent leur barque, j’admire ce genre de femme, comme ma mère par exemple. »

Dans son futur, elle se voit continuer sur cette voie, en s’agrandissant, en apprenant à déléguer, tout en restant son propre patron. « C’est toujours un peu délicat de penser au futur parce qu’on ne sait pas ce que vont devenir les blogs, les réseaux, le statut des bloggeurs. Après, à un certain niveau, tu dépasses un peu le statut de bloggueur, tu entreprends, et tu emmènes en quelque sorte ta patte dans le web. »

Kenza est une jeune femme très optimiste, qui se donne à fond dans tous les domaines « Je suis quelqu’un d’assez excessive que ce soit en amour ou au boulot, on me dit souvent de me calmer. Au moins si je meurs demain, j’aurais kiffé »

La Revue de Kenza French Blogger

 

Découvrez encore plus d’interviews influenceurs