Pauline Darley, l’art du portrait

Pauline Darley, l’art du portrait

Pauline Darley est une photographe que je suis depuis quelques temps maintenant. C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité la rencontrer afin qu’elle m’en dise un peu plus sur elle, son parcours, ses envies.

Je la retrouve dans un de ses lieux préférés, le Shakespeare and Company Café dans le Quartier Latin. Elle commande le Chai Tea latte qu’elle affectionne tout particulièrement.

Son parcours

Pauline a 27 ans, elle fait de la photo depuis maintenant 10 ans. « Ce n’était pas dans un but professionnel mais j’avais envie de tester et de faire de jolies photos. Les portraits m’ont tout de suite plu. Donc je prenais en photos mes copines. »

A 18 ans pour le bac, ses parents lui offrent son premier réflex. Elle part faire ses études à Dijon puis à Paris dans l’info-com et continue de faire des photos. « Je prenais pas mal de photos. J’avais l’impression que mon travail était apprécié, les gens en parlaient autour d’eux et j’ai eu pas mal de personnes qui sont venues vers moi. » On commence alors à lui demander des choses plus commerciales comme des books de comédiens etc…

A partir de ce moment-là, elle prend un statut de photographe et décide de se lancer de façon officielle.

« Je me suis dit, je vais tenter de faire de la photo. J’avais 21 ans. Si ça ne marchait pas je pourrais reprendre mes études l’année d’après. Je me suis donc lancée dans le monde de la photo il y a 6 ans. »

Pauline arrive à avoir des commandes régulières, ce qui lui permet d’en faire son activité principale. « Je n’en reviens toujours pas, parce que pour moi, tout s’est fait très naturellement, je trouve. J’ai eu beaucoup de chance parce que je n’ai pas eu à démarcher, les gens sont venus vers moi. »

IMG_0808nbweb

Elle se crée dès 2009 une page Facebook, où elle partage ses photos. L’univers plaît. Pour Instagram, il lui faudra un peu plus de temps. « Au départ, je trouvais ce réseau un peu égocentrique. Et puis finalement ce que j’aime bien c’est que tu as seulement ton téléphone comme outil et ça te force à aiguiser ton regard. »

IMG_0145web

En 2012, une agence la contacte et à partir de 2013, elle décide de l’intégrer. « Je ne me suis pas allée en agence tout de suite, pour moi ce n’était pas possible, je ne me sentais pas légitime. » Finalement, leur collaboration se passe très bien et Pauline enchaîne les contrats. « Par exemple il y a deux semaines, j’ai fait une autre campagne pour la chambre de commerce et de l’industrie. C’étaient des portraits. »

DSC2545

Le style Pauline Darley

Pauline se forme de son côté, enrichit son book, organise des shootings personnels. « Il y a beaucoup de collaborations qui se font, par exemple, avec des acteurs, mannequins, ils ont besoin d’images et moi j’ai besoin de modèles donc c’est donnant/donnant. Je trouve que c’est plus sain. Tu fais juste ça pour toi. »

webcamillecottin-1

Lors de ses shootings, Pauline laisse se préparer tranquillement le modèle. «La partie maquillage, préparation, je me dis que c’est un moment à elle. »

De sa personnalité très douce, elle laisse évoluer ses modèles, les dirige petit à petit et essaie de s’adapter à la personne. « Pour moi le plus beau, c’est le naturel. La photo c’est un réel échange. »

DSC0301

La jeune photographe aime faire un peu de tout, sans se cantonner à un seul secteur. « Je peux faire de la mode, du portrait, de l’extérieur, de la beauté. »

Pauline photographie également quelques blogueuses qui sont maintenant devenues ses amies. « J’ai beaucoup photographié Louise de Miss Pandora et c’est avec elle que j’ai commencé. Il y a également Lisa de Make my lemonade ou de temps en temps Alix de the cherry blossom girl.»

Mais elle ne souhaite pas entrer dans la catégorie photographe de blog. « Je veux juste faire des photos avec des gens que j’aime bien. »
louise702web-17-sur-24
La jeune femme s’intéresse surtout au visage, elle n’est pas une photographe du mouvement. «J’ai besoin que la personne soit là et moi aussi. » Dans son travail, beaucoup de choses passent par le regard.

La deuxième passion de Pauline

La jeune photographe a également une deuxième passion, les châteaux. Elle a donc créé un blog, relié à un compte Instagram : Passion château.

« On a créé un site, où l’on visite des châteaux et on dit ce que l’on en pense, c’est un bol d’air frais. »  Elles font également des articles thématiques, cherchent des lieux de tournage, mettent en avant des artistes, des métiers. « On présente un peu tout ce qui tourne autour des châteaux. » Le succès est au rendez-vous.

IMG_2829

Pauline adore le 19ème siècle, tous les Gustave de cette époque (Moreau, Courbet, Doré). «Au 19ème, beaucoup d’artistes ont fait des recherches inspirés par l’antique. Du coup, ça me plaît bien. J’aime beaucoup le symbolisme. »

Ses projets

Pour la suite, elle ne se donne pas d’objectif précis, elle ne sait pas encore vers où elle a envie d’aller. « J’aimerais toutefois beaucoup shooter dans un décor incroyable avec un set designé qui me fait un truc de fou. »

Sur son blog, elle développe une catégorie « vie de photographe » ou elle parle de son expérience. « Je ne me livre pas énormément mais je parle souvent de mes doutes, des problèmes liés au métier de photographe. J’ai beaucoup de bons retours sur ces articles. C’est intéressant de partager. »

« Work hard and be nice », c’est le mantra de Pauline. Il colle parfaitement à la peau de cette jeune artiste délicate et profondément bienveillante.

web-05132

Découvrez encore plus d’interviews