Rencontre avec Quentin Hubert

Rencontre avec Quentin Hubert

Quentin Hubert est un jeune mannequin de 23 ans. L’ayant repéré ici ou là, sur les réseaux, j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur ce jeune homme au physique très cinématographique. Je le retrouve chez Prune, près du canal Saint Martin.

La découverte

Quentin est né à Paris mais a toujours vécu à Fontainebleau avec sa mère artiste. Il se tourne très jeune vers le sport. Grand fan de tennis, c’est lors d’un match qu’il dispute avec son frère qu’il se fait repérer, à 19 ans, par celui qui jadis avait découvert Claudia Schiffer.

« Il était en fin de carrière mais avait tous les contacts. C’est à partir de là que tout a commencé. Je suis allé quelques mois à New-York, j’ai signé pour une agence basée à Milan. Ensuite, j’ai signé chez Elite à Paris puis à Londres. »

Pendant cette période faste de 2013 à début 2016, le jeune homme voyage beaucoup, fait des castings, enchaîne les shootings et ne voit pas les journées passer.

Toutefois, Quentin ne souhaite pas se cantonner uniquement au monde de la mode. Alors, il décide de reprendre ses études de commerce en septembre dernier, ce qui le pousse à quitter l’agence Elite. « L’agence n’était pas hyper ravie que je reprenne mes études, parce que c’est très compliqué de lier les deux. »  

Il réalise l’importance d’avoir un diplôme et prend le risque de mettre sa carrière de mannequin entre parenthèses, avec l’espoir de pouvoir la développer plus tard. « C’est compliqué de s’insérer dans la société, surtout en France quand tu n’as pas de diplôme, tu n’es pas crédible. »

4

Exister sur les réseaux

Il y a un an, il décide de se consacrer au développement de son compte Instagram. « J’ai compris que ça pouvait devenir un business ». Il soigne donc ses publications dans l’optique de pouvoir travailler avec des marques.

Il organise aussi des shootings afin de mettre à jour son book. Il vient d’ailleurs de shooter au Grand Train avec la photographe Alix de Beer dont nous avons récemment réalisé un portrait.

quentinhubert1

Le jeune homme est également présent sur Snapchat et Facebook. « J’ai environ 600 /700 vues par snap. Je mets un peu ma vie à droite à gauche, en soirée. Mais je ne le fais pas tout le temps, je n’aime pas être collé à mon écran de téléphone. J’aime profiter des gens avec qui je suis. »

Une vie bien remplie

En plus de ses cours, des photos et de l’entretien de ses comptes sociaux, Quentin a monté avec deux amis BAQ Event, une agence évènementielle. Ils proposent des soirées de qualité aux jeunes de leur génération restés vivre à Fontainebleau. « On essaie de faire une soirée tous les mois, ou tous les 2 mois. Franchement ça marche bien, on est contents. »

Quentin est passionné par le sport, le tennis surtout. Rafael Nadal est une de ses sources d’inspiration. « C’est le mec qui a le plus de valeurs humaines et tennistiques regroupées dans tout le circuit. »

Il aime voyager et s’intéresse à la mode, affectionne les marques italiennes comme Versace, Armani, Cerruti ou Balmain en France. « J’aime bien les trucs simples, bien coupés mais pas trop sophistiqués. »

Sans titre-2

Très curieux, le jeune homme est captivé par de nombreux sujets et pose beaucoup de questions. « Je déteste, quand un sujet est mis sur la table, ne pas connaître ou maitriser un minimum. Je veux pouvoir rebondir, tout comprendre. Le pouvoir de la rhétorique. »

Son rêve serait de gagner assez d’argent pour partir dans un pays chaud. «J’aimerais bien monter un petit business à l’ancienne, une paillote par exemple, au bord de la mer. »

Quentin est dans cette période de la vie où tout reste ouvert et il a bien envie de tester les différents chemins qui s’offrent à lui. « La comédie, l’acting, je pense que je kifferais. On a tous un côté artistique je pense. »

On l’y encourage.

10841745_791017817637052_5139889043333499893_o